LE TAEKWONDO


Littéralement, Taekwondo signifie
" pied, main, voie ".

Tout d’abord, le mot tae (" pied ") suggère l’emploi de techniques de coups de pied, qui représentent environ 70% de l’arsenal du pratiquant.

Le mot kwon (" main ") - coups de poing, manchettes- représente les 30% restants.

Quant à do (" voie "), il implique non seulement des moyens physiques qui permettent de maîtriser la technique, mais surtout une relation mentale et spirituelle avec cette technique.

En effet, si le Taekwondo comporte beaucoup de coups de pied et de coups de poing, il dépasse largement ces limites physiques pour devenir une discipline de l’esprit et du corps, un sport moderne et une philosophie.

                 Histoire du Taekwondo

 

Les arts martiaux, connus en Inde, en Egypte et en Chine depuis 5 000 ans, pénètrent en Corée il y a environ 4 000 ans où le Taekwondo s’est développé pendant des siècles en s’enracinant très profondément dans les traditions et la culture du Pays du Matin Calme.

Le Taekwondo est issu de la tradition martiale de la Corée, due aux nombreuses guerres qui jalonnent l’histoire du pays, face aux deux géants qui l’entourent, la Chine et le Japon. Le peuple coréen a en effet toujours dû lutter pour survivre, et des pratiques martiales à l’origine du Taekwondo se sont développées pour se défendre contre les agressions étrangères dès les temps les plus anciens. Au départ ces techniques étaient uniquement destinées à permettre à l’homme de survivre aux agressions de ses semblables, de la nature, et de faire face aux dangers qui le menaçaient. Elles ont atteint leur apogée sous le nom de taekyon.


Pendant la dynastie Silla qui dura de 668 à 918 se développa la société hwarang-do (littéralement " la voie de l’humanité florissante "). Les adeptes du hwarang-do, issus de l’aristocratie, respectueux envers leurs parents et fidèles à la nation, avaient le culte de la beauté corporelle et considéraient que le corps et l’esprit ne faisaient qu’un, et qu’un développement harmonieux ne pouvait se faire qu’en les liant étroitement. Cette organisation forma peu à peu une véritable élite militaire avec un code d’honneur basé sur trois principes : courage, fidélité et paix. L’influence spirituelle des Hwarang-do contribua à l’unification des dynasties Silla, Koguryo, Paechke et répandit le Taekwondo dans toute la Corée.

Ensuite, sous la dynastie Koryo (918-1392), l’art guerrier tomba en désuétude, puis il fut totalement interdit sous l’occupation japonaise qui dura de 1909 à 1945. Une fois le pays libéré     de l’occupant, il naquit à nouveau de ses cendres mais ce n’est qu’en 1955 que l’on adopta le nom Taekwondo pour désigner la forme rénovée de l’ancien taekyon.

 


Depuis le Taekwondo n’a cessé de se développer et, aujourd’hui, il est pratiqué par plus de vingt millions d’adeptes dans le monde, répartis dans 112 pays (c’est l’art martial le plus pratiqué actuellement aux Etats-Unis).
En démonstration aux Jeux Olympiques de Barcelone en 1988, il a fait son entrée officielle aux J.O de Sydney de l’an 2000.


 


Retour

Carrière Sportive          Academy         Actualité